Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

REGARDS SUR UN CERTAIN SÉNÉGAL D'AUTREFOIS ET D'AUJOURD'HUI(citation Allou)

Posté par: Abdoulaye Sow| Jeudi 17 mai, 2018 14:05  | Consulté 12402 fois  |  2 Réactions  |   

PREAMBULE: Cette modeste Contribution n'a aucunement ,la prétention de tenter de réécrire l'histoire politique du Sénégal depuis l'aube de la colonisation directe jusqu'à la période néocoloniale de nos jours.

Elle n'en n'est même pas une séquence.

Cette longue période multi centenaire est en ce qui nous concerne tout au moins, hors de portée de nos médiocres compétences.

Aussi, cet Essai,  n'ambitionne t_il que de restituer quelques brides  souvenirs et observations au Lecteur à l'heure où l'odeur du pétrole et sa gestion au profit exclusif de la Nation est arrivée.    Le prochain Président de la République, peut parfaitement, être la victime de ce qui apparaît comme un cadeau empoisonné car comme le disait Abdou Diouf cette fois ci c'est vrai:

RIEN NE SERA PLUS COMME AVANT.

 

 

 

POLITIQUE DE  LA CHAISE VIDE  ET PROJET SANS SOUBASSEMENT.

 

Cela est certain, le dialogue politique n'aura jamais lieu entre les différents protagonistes car, la volonté manifeste des Acteurs  ,est de tout faire pour ne pas s'entendre en ce moment tout au moins.

Les uns, se croyant sûrs de la large longueur d'avance qu'ils ont sur leurs potentiels adversaires divertis c'est vrai, par des slogans  peu accrocheurs comme parrainages, pétrole et distribution de cartes d'identité , les autres, conscients de leur commune volonté de  ne jamais s'entendre d'une part et  leur  inébranlable incapacité en vue  d'engager enfin une sérieuse campagne de proximité en direction des populations électrices  d'autre part, jouent d'interminables et comiques cirques byzantins depuis  l'investiture du Président Macky Sall en 2012.

En effet, de  la convocation à l'arrestation en passant par le jugement et la condamnation de Karim Wade jusqu'à son amnistie, le principal parti de l'opposition crédible à nos yeux,  qui pouvait faire face au régime en place, n'avait plus qu'un seul programme, qu'un seul objectif faire libérer et , imposer la candidature de Wade fils qui devrait, à défaut de bénéficier d'une dévolution monarchique du Pouvoir ratée  ,se contenter d'un triomphal plébiscite populaire  issu cette fois ci des urnes  en 2017 ou 2019.

Tout le monde le sait ,Wade est à la fois un  rancunier passif qui adore attirer ses adversaires pour mieux les vassaliser et les dépouiller de toute leur crédibilité politique ,mais et surtout, il est  têtu comme une mule, toujours sûr  de  l'efficacité de ses redoutables calculs politiques . Il n'est pas en conséquence, homme à abandonner ses projets car pour lui, rien ne peut l'empêcher d'atteindre ses desseins politiques qu'il mûrit et conduit lui même, jusqu'à  terme.

Toute cette période durant ,le Parti Démocratique Sénégalais  toujours entre les mains de son père fondateur, ne se mobilise que pour atteindre cet objectif car telle est la volonté du Maitre ; la seule qui vaille dans ce Parti aujourd'hui.

Pour l'heure,voilà le seul sujet que le PDS veut et peut discuter .Toute autre thématique de dialogue  malicieusement suggérée, .n'est que leurres et dilatoires.

Que de gâchis que de rendez-vous manqués durant cette interminable récréation gracieusement et malicieusement offerte par un Macky SALL stratège et génie politique à la Sénégalaise à  une horde de  politiciens sans vision ni stratégie!

 Cette dernière d'ailleurs, pour cacher ses limites à mobiliser , ne peut que faire appel à une certaine société dite civile et autres groupuscules marginaux comme YEN a MARRE et certains syndicats avec lesquels, elle se confond et s'assemble dans une parfaite  complicité qui ne trompe plus personne.

LA QUASI TOTALITÉ DES PARTIS POLITIQUES N'ONT AUCUN SOUBASSEMENT PROGRAMMATIQUE  ET IDÉOLOGIQUE AVÉRÉ.

Au demeurant, il ne devait qu'en être ainsi car, à quelques exceptions près pour ne pas dire dans la quasi totalité des cas, toutes les formations politiques du Pays, n'ont aucun soubassement programmatique et idéologique avéré et acceptable issu d'un Congrès constitutif légal et démocratique .

Tous ,on va dire, sont la  conséquence d'une transhumance politique ou d'une frustration mal digérée suite à des échecs pour  une promotion politique  et ou économique désirée. Dans tous les cas de figure, la conséquence  de celle ci,est la fronde du dit Leader  qui généralement, débouche sur le sabordage du Parti et la création d'une formation politique  fantoche; exclusivement et totalement propriété privée du Responsable mécontent.

On ne le dira jamais assez par ailleurs.

L'assainissement de l'espace politique tant évoqué, requiert au préalable ,celui de l'environnement démocratique des FORMATIONS  POLITIQUES elles mêmes.

Le PDS, ,l'AFP, et l'URD notamment, sont des illustrations vivantes de cette règle  préétablie.

LA TRANSHUMANCE POLITIQUE  et la  VOLTE FACE:  PATRIMOINES POLITIQUES et HISTORIQUES du SÉNÉGAL ?

Il ne faut pas se voiler la face et se leurrer soi même, LE SÉNÉGALAIS A CESSÉ d'être loyal en politique  depuis la nuit des temps.

Senghor, n'était pas revenu dans le Pays pour créer une formation politique.

Son grand frère et parrain Lamine Gueye l'avait sollicité et présenté à ses Électeurs comme la matière grise de la SFIO Section sénégalaise au sein de laquelle, il avait accepté de militer .

Pourtant , dès que certaines conditions politiques et sociologiques, furent réunies, il n'hésita pas à créer le BPS BDS présenté a l'époque comme un parti des masses rurales et paysannes sénégalaises ancré  dans les valeurs traditionnelles de notre Terroir. En effet besace remplie de promesses en bandoulière, il  usa du seul langage qui pouvait mobiliser a son profit son électorat ciblé et engrangea au finish le vote massif du Sénégal des profondeurs à l'époque majoritaire dans le Pays. Dans mes souvenirs enfantins ,je revois    le  jeune Professeur,pédagogue hors paire, profiter astucieusement de l'instauration du suffrage universel dans la colonie, un billet de cinq mille francs en main,promettre  aux cultivateurs admiratifs de payer s'il est élu, le barigo de guerté à DJOUNÉ  ;on va dire métro.

Tout petit gamin je me remémore' les envolées politiques et sentimentales du Père Fondateur de la Nation qui haranguait les foules paysannes subjuguées et acquises à sa cause. Je le cite un extenso:

SAMA NDEYE SÉRHÉRHE LA, SAMA BAYE SÉRÉRE LA. THIÉBOU NDJANKATANE REK LAYE LEK fin de citation.

Léopold un démagogue politique comme les autres ?

Pourtant non!

Car, à l'heure du repas et comme pour confirmer par les actes concrets  ses propos de Campagne, il préféra son Ndiankatane au copieux plat de poulet rôti que lui avait préparé la

maîtresse de notre maison dont le mari, était le Responsable politique du Parti à Linguère.

:

C'est ainsi que présenté  dans  les actes concrets comme tel ,il réussit dès les années 50 à éclipser sans coup férir , son Mentor LAMINE   Guèye .

Ainsi naquit sous les projecteurs des tropiques, la transhumance politique au Sénégal. Aussi admettons le,  pour s'en désoler certainement, cette pratique bientôt centenaire , fait partie intégrante  de notre patrimoine historique et politique. Cependant, et il faut bien l'admettre nos Anciens Hommes politiques, ne rusaient pas avec les populations naives  ,en leur débitant sans vergogne, de fausses promesses qui ne seront jamais tenues.

Il en sera ainsi jusqu'à la création du PRA Sénégal de Abdoulaye  Ly d'une part et la fusion des deux pour ne pas dire trois  formations politiques d'autre part car , le PRA pour ne pas être en reste, joua sa partition à différents moments, dans ces différentes formes de  transhumance, qui donnèrent naissance à lUPS. PS peu de temps après en 1958. C'est du reste, sous cette bannière et à la même date  que fut   formé le premier Gouvernement de majorité élargie avec une Présidence du Conseil des Ministres dirigée par Mamadou DIA; attelage gouvernemental ancêtre certainement de celui de Diouf Wade. .Cette séquence de l'histoire politique de notre pays, précède notons le, l'accession du  Sénégal et du Soudan français à l'indépendance totale sous le nom commun de  Fédération du MALI en 1960..

À ces pratiques de fusion absorption , seul, le PAI originel parti d'obédience marxiste léniniste  créé, vers les années 55_56 , échappa a ce qu'il est convenu d'appeler une règle bien établie ici chez nous. Ni le PRA Sénégal qui n'avait à l'époque aucun programme ou projet pour le Pays  ni  l UPS post Mamadou Dia qui ,  n'en n'avait aucun  également si ce n'est, la perpétuation  et la pérennisation du système politique hérité de la  Colonisation n'ambitionnaient de rompre avec le système de  gouvernance colonial .

NDÉKETÉ YO LE NEO COLONIALISME malgré les dénonciations   de Sékou Touré, avait encore  de beaux jours devant lui.

C'est du reste ce système qui perdure et semble se pérenniser jusqu'à nos jours malheureusement avec une société aux à bois dépourvue de valeurs ; bâtie congénitalement sur des pratiques aux antipodes du développement, une  administration budgétivore et vorace, une économie en lambeaux , un système sanitaire coûteux , hors de portée des masses laborieuses et, cérise  sur le gâteau de nos contre valeurs; un système scolaire et universitaire dévergondé;  pratiquement en  déliquescence , qui ne répond plus en tout cas  aux préoccupations et à l'attente du Peuple car, calqué copie collée sur celui du système colonial.

Voilà pourquoi nous semble t il, le Pays a plus besoin d'une rupture de système de gouvernance avec un BÂTISSEUR de SOCIÉTÉ au gouvernail  que d'un  Président de la République routinier et coûteux comme du reste,  le souhaitait naguère, son premier Président du Conseil.

. Voilà le challenge  qui attend impatiemment le futur Serviteur du Peuple baptisé abusivement ici encore,

Chef de l'État avec son NGOUR car, il se fait tard, trop tard même.

QUI relèvera ce défi ?

That is the question !

En ce qui nous concerne en tout cas, nos contributions de campagne électorale, rentreront sans détour dans cette ligne rédactionnelle que nous nous sommes délibérément imposée.

En effet, l'ambition politique de Mamadou Dia de bâtir un autre système de gestion du Pays adapté à nos réalités, fut de courte durée  car, mise à  rude épreuve et embastillée par les forces rétrogrades et réactionnaires  du néo colonialisme constituées par la classe maraboutique, coutumière et   l'impérialisme.

. Ces forces plus que jamais omniprésentes en 2018 au Sénégal, dès lors, se pose la question suivante.

Sommes nous vraiment démocrates et patriotes  ou plus exactement , le peuple sénégalais d'aujourd'hui a t_ il une culture démocratique ?

Le prétendu recul démocratique n'est ni conjoncturel  ni le fait des Gouvernants . Il est plutôt mental , structurel et culturel.

Le Sénégalais de nos jours, n'a aucune culture démocratique ;chacun d'entre nous , ayant il faut en convenir, sa propre interprétation  et lecture de la démocratie qu'il défend à-coups de commérages et de bavardages incessants sur les plateaux des Télévisions trop peu inspirées .

De ce point de vue, force est de reconnaître que pour l'heure, le débat ne se résume qu'à une seule interrogation .

 Acceptons nous la démocratie pure et dure avec ses règles conventionnelles?

Certainement pas si on se fie aux pratiques anti démocratiques qui sont légion dans  notre 'espace social et politique.

QUAND LA LAÏCITÉ DE L'ÉTAT EST USURPÉE   PAR LE POUVOIR RELIGIEUX.

La laïcité de l'État de droit, est systématiquement bafouée, les rôles dévolus aux uns et aux autres plus que jamais usurpés et travestis voilà, le spectacle hideux que nous offre au quotidien, la quasi totalité des composantes de la Nation.

Sinon que viennent faire l'église et des Marabouts dans un débat de bas caniveau  comme pause de séance pour prière dans un État laïc comme le nôtre: grève  des  Enseignants ou parrainage de candidatures?

 Dans le même ordre d'idées, comment , un groupuscule d'individus, peut s'arroger le droit de bloquer une institution élue par le Peuple qui souhaite voter des lois comme du reste, l'y autorise la Constitution ?

Non personnellement, je ne vois aucune différence entre la tentative de coup d'État de Dia  de 1962 et celle, des manifestants du 19 Avril dernier qui désiraient tout bonnement bloquer des travaux parlementaires. .

Quant a l'église qui ne bouge que quand un de ses disciples a maille à partir avec la justice Barthélémy Diaz pour ne pas le nommer, son rôle est d'évangéliser et non de légiférer ou de gouverner.

Cette vérité, elle doit la partager avec certains Guides confrériques et coutumiers qui s'invitent trop dans la politique politicienne ; arguant qu'ils sont des régulateurs sociaux.

Pensent ils qu'ils sont plus patriotes ou plus régulateurs sociaux que leurs Vénérés Grands parents Cheikhal Khadim, Hadj Malik SY ou Hyacinthe Thiandoum ?

Pourquoi, ils tentent sciemment ou inconsciemment de ternir le précieux  legs religieux et sacerdotal sans tâche hérité de leurs valeureux ancêtres ?

La société dite civile elle, s'est disqualifiée en optant pour la politique politicienne. et le verbiage creux et crasseux.

NON Mr KILIFEU, LE SÉNÉGAL N'EST PAS UN PAYS À RÉINVENTER. !

Non ceux qui doivent tout aux Sénégalais et à qui ils n'ont rien donné, comme Y'EN A MARRE et son Kilifeu qui nous taxe de lâches et de défaillants à vous et à nous tous, nous lui demanderons de restituer à ce peuple ce qu'il lui doit : nourriture ,santé, éducation même s'il faut en convenir, cette dernière, est complètement ratée.

Nous leur demandons à lui et aux siens, de payer le prix de leur liberté qu'ils ont failli perdre au Pays de Moise Tchombé où , ils étaient partis a la recherche dit on, du gain facile.

Non Mr Kilifeu, le Sénégal n'est pas un pays à réinventer ,il est la synthèse d'interminables guerres de  résistances ,de  sacrifices de toutes sortes de plusieurs générations de Vaillants et prestigieux patriotes bâtisseurs qui, de  Ndiadiane Ndiaye en passant par El Hadj Oumar jusqu'aux Vénérés Cheikhal  Khadim et Haladji Malick Sy, ont donné de leur vie pour que vive notre étendard .

Que faites vous de ces Anciens Combattants des guerres de libération contre le fascisme et le nazisme des années 14 _18 39_ 45 et leurs sacrifices inouïs pour que nous,vivions et respirions aujourd'hui, l'air de la liberté que vous voulez transformer en anarchie et chaos.?

Non Messieurs, le Peuple qui vous pardonne , ne vous suivra certainement pas dans cette folle aventure qui n'a qu'une seule finalité: la déstabilisation de notre État de droit.

A LA RECHERCHE DE SON IDOLE ET COMPLICE, IDY SE FOURVOIE DANS LES MÉANDRES de ALOU KAGNE

Ndamal Cadior , toujours égal  à lui même et à  ses pékhés, s'est débrouillé pour se faire prendre en otage de marque par la Police afin de se .mettre à l'abri des matraques et lacrymogènes.

Quelques heures après, sa vraie fausse libération, dans un tonitruant one man show et, face a une certaine presse plus que prétentieuse (nous y reviendrons), Idy démagogue et semeur de vents et de futilités à souhait  , s'est encore adonné a la seule chose qui vaille pour lui, expliciter ses talents de Leader mondial,et de valet de l'impérialisme américain via Prince Town.  Du reste ce laborieux et ridicule rendez vous  raté, ,nous renseigne avec pertinence ,sur  l'impacacité  de NGORSSI à démontrer

preuves à l'appui ses prétentions académiques mensongères

Il se fixe une autre prétention pourtant ,celle de reconquérir. Thés avec l'aide de son éternel et obligé NGALANDOU Boye. bourreau de la Structure des Anciens du PDS  que son Mentor a aidé à paralyser en 2003 2004

Je ne sais pas trop  pour Thiès que je ne maitrise pas mais ,qu'ils sachent que je me suis personnellement chargé de mettre Idy hors d'État de nuire auprès des véritables et légitimes Anciens de Saint Louis .

Décidément, l'Homme qui nous promettrait d'aider NGOR et de combattre NDIOUBLANG, est à coup sûr toujours  là-bas, dans ALOUP  KAGNE à la vaine recherche de son ami et non moins complice NDIOUBLANG. Il y restera croyez moi, assez longtemps car, je ne le vois pas encore 5e Président.

Pour ne pas perdre de temps avec lui car entre  nous deux, le  parcours qui nous reste, et qui doit inéluctablement déboucher à sa retraite politique en Février 2019,est encore très long et parsemé d'embûches nous en sommes conscients.

 Donc,voulant aller le plus loin possible si Allah SWT nous prête longue vie , nous ménagerons autant que faire se peut,  notre monture.

LE FRANC CFA: UNE MONNAIE COLONIALE POUR LA PÉRENNISATION DE NOTRE COLONISATION ÉCONOMIQUE

Sur un tout autre plan, et nous le reconnaissons, une indépendance politique n'a de sens que si elle est sous tendue par une totale mentalité d'affranchi économique.

Malheureusement dans ce domaine, aucun effort notable n'a été fait par les gouvernements qui se sont succédés  depuis l'indépendance , pour une prise de conscience bandée vers le développement économique de la Nation .

Aujourd'hui plus que hier, les multinationales étrangères notamment françaises ,véritables sangsues du Peuple s'en donnent à coeur joie avec la complicité des tenants du Pouvoir via leurs familles politiques et biologiques.

ORANGE, peut être citée à tout hasard , comme l'une des plus arrogantes créatures d'exploitation et des plus mauvais prestataires de service dans notre Pays.

. Des centaines de milliards arrachés sans recours possible aux Sénégalais qui n'ont que leurs yeux pour pleurer certaines forfaitures.

Refusant de moderniser et de mettre à niveau son réseau, cette entreprise ,est aujourd'hui , le Gangster économique numéro un du Pays.

Mais que voulez vous?

Avec notre monnaie coloniale plus que impérialiste et  obsolète le  FRANC C FA et le système de change et de garantie inique imposé par la France à nos États, nul doute que nos maigres moyens citoyens de coercition  et nos dénonciations , n'auront aucun effet sur la volonté de nos Anciens Maîtres d'outre-mer d'exploiter indéfiniment  'l'Afrique et ses ressources .

D'ailleurs cela aussi est certain, les pouvoirs politiques en place; adeptes de pots de vin et chantres du  népotisme, sont toujours là, pour perpétuer indéfiniment cette colonisation économique.

Mais attention, l'odeur de l'or noir commence a polluer l'atmosphère politique du Pays et là ,croyez-moi, la politique de la chaise vide ne saurait prospérer sans anicroche.

En ce moment là, il faudra pas seulement gagner des élections mais et surtout, répartir équitablement les ressources du Pays ,aujourd'hui entre les mains de  pas moins de cinq cents gros bonnets et leurs affidés.

Les politiques économiques mises en oeuvre depuis l'indépendance, ne sont que la continuation du système de rente  avec la prééminence de la culture de l'arachide. au détriment de la salutaire politique d'industrialisation seul moyen d'absorber efficacement  les incalculables demandes d'emplois de la jeunesse sénégalaise.

L'enrôlement des Jeunes demandeurs d'emplois a titre précaire et révocable dans les partis du régime, ne saurait être un panacée à la pressante   et  lancinante équation de l'emploi des Jeunes.

Il est vrai que notre classe politique a réussi la prouesse de faire de la politique un métier envié et grassement rémunéré mais cette option, ne fera finalement qu'installer le pays dans un  chaotique et intolérable déséquilibre social criard  et une injustice inacceptable.

Voilà esquissé le mal qui naguère.  militait en faveur de la décroissance continue  de notre Pays.

Ce cauchemar, il est non seulement toujours d'actualité mais, il semble aller crescendo au grand dame du PAUVRE RETRAITÉ saoulé de promesses sans lendemain , du brave PAYSAN étouffé par une économie de rente et, du TRAVAILLEUR toujours berné  par des  promesses d'engagements

paraphées par les  deux mains; l'une tenant un crayon hésitant, l'autre, une gomme déterminée à passer l'éponge.

Tel sommairement esquissé fut une séquence du SÉNÉGAL d'hier,tel est toujours le PAYS aujourd'hui, après une certaine indépendance nominale vieille de plus d'un demi siècle.

À la veille des élections présidentielles doit se dégager d'ores et déjà , LE PROFIL de ce BÂTISSEUR Rédempteur que nous tenterons de d'écrire afin qu'au soir des joutes le meilleur choix, soit fait par le peuple souverain.

A suivre.

HAJJ A SOW, Président National du CNCF PDS Ancien Membre du Bureau Confédéral .CNTS

 L'auteur  Abdoulaye Sow
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: Abdoulaye,
Commentaires: (2)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Kirikou En Juin, 2018 (11:17 AM) 0 FansN°:1
L'histoire du Senegal actuel est la copie du "l'espace Senegal" au XIXè siecle quand les differents royaumes (Cayor , Baol , Walo...) etaient en guerre ou en paix suivant les circonstances : qui a vraiment aidé Lat Dior dans son combat ?? Faidherbe a "crée" le Senegal en réunifiant tous ces royaumes mais l'esprit patriotique , l'amour de son pays n'existe pas car il n'y a eu aucun acte fondateur comme la révolution Française ou la 1ere guerre mondiale pour donner l'appartenance à une communauté commune
DIA aurait fait comme Sekou Touré et conduit rapidement le pays dans une impasse ....avant d'industrialiser un pays il faut former des cadres et une main-d'oeuvre performante donc investir massivement dans l'education et les technologies ce qu'on fait les "Dragons" d'Asie ....mais ici on a formé une floppée de juristes et de litteraires !!! Les multinationales Occidentales profitent du vide pour s'implanter en Afrique (au passage c'est Wade qui a vendu les actions Sonatel à Orange !!!)
Quand à la laïcité au Senegal c'est une vaste blague ! ce pays est gouverné par une mafia politico-religieuse et comme l'Islam rend les gens fatalistes et craintifs devant Dieu il faudrait un Kemal Attaturk pour rendre ce pays vraiment laïque
Il faudrait une révolution pour changer les mentalités (travail , civisme , gout de l'interet commun...) et faire avancer ce pays mais je n'y croit pas du tout !
Anonymelat dior En Juillet, 2018 (18:06 PM) 0 FansN°:2
sénégal pays de talibés au sens figuré comme au sens propre connard

Ajouter un commentaire

 
 
Abdoulaye Sow
Blog crée le 03/05/2018 Visité 18257 fois 2 Articles 2 Commentaires 3 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires